Jean Piaget – L'œuvre
Fondation Jean Piaget

Pour en savoir plus


JP36_4: La genèse des principes de conservation
Cet article est historiquement important. Il contient la première présentation de quelques-unes des recherches sur le développement des notions scientifiques chez l’enfant, et en particulier des réponses données par les enfants au problème de la conservation de la substance, du poids ou du volume d’un morceau de sucre plongé dans de l’eau (une expérience réalisée par B. Inhelder). Pour la première fois la notion de conservation apparaît dans toute son ampleur, ce d’autant plus qu’elle est confirmée par les expériences parallèles, conduites avec Szeminska, sur la conservation du nombre, et par l’examen de la construction du réel chez le bébé.

JP41a: Le développement des quantités physiques chez l’enfant
Publié la même année que celui sur la genèse du nombre chez l’enfant, cet ouvrage inaugure la série des publications sur la genèse des notions opératoires. Leur succéderont des études sur le temps, la vitesse, l’espace, puis sur le hasard, etc. Il reste une lecture de référence en psychologie du développement cognitif.

JP47: La psychologie de l’intelligence.
L’étude de la genèse des notions de quantité physique offre la meilleure illustration qui soit au fameux problème des décalages horizontaux en psychologie. On trouvera un bref résumé du décalage dans l’acquisition des notions de substance, de poids et de volume dans le cinquième chapitre de l’étude synthétique sur la psychologie de l’intelligence, parue en 1947 et constamment rééditée depuis.

JP63b: Les opérations intellectuelles et leur développement
Rédigé par Piaget et Inhelder, ce chapitre du traité de psychologie contient plusieurs pages consacrées aux notions de conservation physique. Une section entière a pour objet le rôle que joue la compréhension de la "commutabilité" et de la "connectabilité" dans l’accès à ces notions.

JP66b: La psychologie de l’enfant
Le quatrième chapitre de cet ouvrage contient un petit résumé des résultats les plus généraux des recherches sur les conservations physiques.

Vu l’importance des principes de conservation dans le développement des sciences, on ne s’étonnera pas de constater les multiples références et résumés qui sont faits des travaux classiques sur la psychogenèse des quantités physiques dans tous les grands ouvrages consacrés à l’épistémologie de la pensée physique. Mentionnons deux exemples.

JP50: Introduction à l’épistémologie génétique. Volume 2: la pensée physique
Le cinquième chapitre de ce volume porte sur les notions de conservation et sur l’atomisme en physique. Piaget y mentionne plusieurs fois le résultat des recherches sur le développement des quantités physiques chez l’enfant.

JP83b: Psychogenèse et histoire des sciences
Le huitième chapitre, qui porte sur la psychogenèse des connaissances physiques, contient plusieurs pages sur la construction de la notion de poids chez l’enfant. Ces pages sont doublement intéressantes. Premièrement elles illustrent la liaison établie par Piaget entre les anciens travaux sur le développement des quantités physiques, et spécialement du poids, et les recherches des années soixante sur la causalité opératoire. Deuxièmement, les auteurs montrent comment le processus d’abstraction réfléchissante intervient dans la construction de la notion opératoire de poids en faisant référence au nouveau modèle de l’équilibration des structures cognitives proposé en 1975 (JP75).

Haut de page







L'utilité de la théorie de Piaget ne tient pas seulement à la possibilité qu'elle offre de distinguer entre apprentissage de structures et apprentissage de contenus; elle sert en outre à conceptualiser un développement qui embrasse simultanément les différentes dimensions de la compréhension du monde.
J. Habermas, Théorie de l'agir communicationnel (1981, trad. fr. 1987), t. 1, p. 84