Jean Piaget. Présentation de l'oeuvre
Fondation Jean Piaget

Pour en savoir plus


JP50a: Introduction à l’épistémologie génétique. Vol. 1: la pensée mathématique.
Le chapitre deux de cet ouvrage central porte sur la construction opératoire de l’espace. Piaget utilise les différents résultats de ses recherches de psychologie génétique pour discuter les solutions variées et parfois opposées apportées aux problèmes épistémologiques généraux soulevés par la notion d’espace et par les connaissances spatiales et géométriques. Il y expose aussi sa propre conception.

EEG14: Epistémologie mathématique et psychologie
Co-rédigé par le logicien Beth et par Piaget, cet ouvrage présente plusieurs thèses épistémologiques de Piaget sur l’espace. L’une d’entre elles est, par exemple, la conception que celui-ci se fait des rapports entre l’intuition géométrique et les opérations spatiales.

EEG18: L’épistémologie de l’espace
Ce dix-huitième volume des Etudes d’épistémologie génétique est explicitement consacré à l’exposé des résultats des recherches conduites au centre d’épistémologie au début des années soixante. Rédigée par Piaget, l’introduction offre un résumé de ces recherches et discute les conclusions épistémologiques qui peuvent en être tirées.

JP67b: Logique et connaissance scientifique
Publié sous la direction de Piaget dans l’encyclopédie la Pléiade, cet ouvrage contient une partie consacrée à l’épistémologie des mathématiques et dont l’introduction, rédigée par Piaget et dans laquelle celui-ci expose les données psychogénétiques, comporte une section sur la construction de l’espace. L’auteur y résume les résultats des enquêtes psychogénétiques concernant l’espace sensori-moteur, l’espace perceptif et enfin la représentation intuitive puis opératoire de l’espace.

JP83b: Psychogenèse et histoire des sciences
Cet ouvrage contient l’ultime synthèse, réalisée par Piaget en collaboration avec Garcia, des résultats d’épistémologie reposant sur les recherches de psychologie génétique et d’histoire des sciences. Deux chapitres ont pour objet l’épistémologie de la géométrie. L’un porte sur le "développement historique de la géométrie" et l’autre sur la "psychogenèse des structures géométriques". L’épistémologie de l’espace et de la géométrie occupe une place centrale dans cet ouvrage pour la bonne raison qu’elle offre une excellente illustration de la dynamique "intra-inter-trans" considérée comme l’un des processus les plus généraux de construction des connaissances scientifiques.

Haut de page







Il va bien sans dire […] qu’une fois apte à la représentation imagée, l’enfant demeure, sur le plan perceptif, au bénéfice des conquêtes déjà achevées par l’activité perceptive et l’intelligence sensori-motrice. Il saura donc, perceptivement, ce qu’est une distance, une droite, une figure métrique (tel qu’un carré, à côtés égaux entre eux) ou une perspective, tout en ne sachant transposer ces réalités en pensée ou en représentation lorsque la perception directe ne soutient plus son effort.