Jean Piaget. Présentation de l'oeuvre
Fondation Jean Piaget

Étapes de l'oeuvre: Introduction


On ne peut comprendre les différentes parties de l’oeuvre de Piaget sans une représentation suffisamment précise et complète de celle-ci. Une bonne manière de se faire une telle représentation est d’en décrire les étapes générales de façon à comprendre comment "Piaget est devenu Piaget". L’oeuvre est si vaste qu’il faut pourtant adopter des stratégies simplificatrices, comme par exemple ne considérer que les chapitres essentiels pour cette compréhension, à savoir la biologie, la philosophie, la psychologie et l’épistémologie. L’ordre dans lequel il convient de décrire ces chapitres n’est lui-même pas quelconque. Pour prendre un seul exemple, si le jeune Piaget n’avait pas commencé par se former en biologie, et plus précisément en histoire naturelle, l’édifice intellectuel qu’il aurait construit aurait certainement été tout autre que celui qu’il nous a laissé: on ne bâtit pas une cathédrale sur du sable.

Par ailleurs, il va de soi que lorsque l’auteur aborde une discipline nouvelle pour lui, comme la philosophie, alors qu’il a déjà commencé à se former en science naturelle, il n’abandonne pas ses anciennes activités. Celles-ci se poursuivent et sont intégrées dans une construction intellectuelle dans laquelle la nouvelle discipline tend à occuper le devant de la scène.

D’ailleurs, pour reprendre l’exemple de la biologie, si cette discipline constitue le socle de l’oeuvre, elle revient au premier plan dans les années septante, alors que Piaget développe une théorie résolument constructiviste de la connaissance. Il lui faut en effet "fermer la boucle", et cela ne peut se faire qu’en retrouvant ce point de départ et en montrant qu’il peut effectivement supporter le point d’arrivée (que l’activité constructive du sujet s’inscrit en continuité de l’activité constructive du vivant) (). Dans ce qui suit, nous allons exposer successivement les disciplines, mais tout en nous efforçant de refléter cette circularité de l’oeuvre qui tient, au moins en partie, à l’une des thèses qui en occupe le centre, celle du cercle des sciences (fig. 60), ainsi que de leur rapport d’interdépendance.

Un essai de représentation

L’évolution de l’oeuvre biologique de Piaget peut être représentée de la façon suivante.

On considérera d’abord le domaine de la biologie, qui s’étend de 1907 à 1980, en sachant que l’oeuvre biologique est enrichie, dès 1912, par les réflexions et les spéculations philosophiques, et dès les années soixante par les résultats acquis en psychologie et en épistémologie génétiques. Ces résultats se traduiront alors en effet par l’élaboration de ce que l’on pourrait appeler un "constructivisme biologique" inspiré du constructivisme élaboré dans ces disciplines ultérieurement découvertes et créées.

Puis viendra la philosophie, dont la première rencontre a lieu en 1911, et qui occupera une grande partie des réflexions de l’auteur jusque vers 1918, avant de passer à l’arrière-plan, mais non sans continuer à intéresser Piaget, notamment dans les années vingt où il s’agira pour lui de se situer par rapport aux travaux et aux conceptions de Brunschvicg.

Ensuite, vers 1920, ce sera la grande découverte de la psychologie génétique, qui dès lors occupera l’essentiel de son temps jusque vers 1950, non sans que se prépare par ailleurs cette épistémologie génétique que Piaget avait depuis longtemps à l’esprit.

Enfin, dès 1950, ce sera le rapide passage au premier plan de cette épistémologie dont le germe remonte à 1916-17 environ.

Illustrons par un schéma cette évolution qui a conduit l’auteur de la biologie vers l’épistémologie, en passant par la philosophie puis, bien sûr, la psychologie génétique. (fig. 61)

Haut de page







[…] La formation ontogénétique de l’intelligence comporte une suite de stades […] dont chacun débute par une reconstruction, sur un nouveau plan, des structures élaborées au cours du précédent et cette reconstruction est nécessaire aux constructions ultérieures dépassant le niveau précédent.