Jean Piaget – L'œuvre
Fondation Jean Piaget

Biologie - Introduction

La biologie occupe une place doublement importante dans l’oeuvre de Piaget. Elle est d’abord la discipline qui a fourni la problématique et les méthodes de base à partir desquelles cette oeuvre s’est construite par un processus qui est lui-même profondément biologique. Elle détient ensuite la clé ultime de la solution que Piaget recherche au problème de l’origine des connaissances scientifiques, et plus généralement de la raison.

Que Piaget ait appris le métier d’homme de science en pratiquant la biologie, sous la forme qui était la sienne à la fin du dix-neuvième et au début du vingtième siècle, est d’une portée considérable pour le reste de l’oeuvre. La biologie de cette époque était encore une discipline proche de l’étude de la nature et elle était encore sous le choc de l’oeuvre de Darwin qui avait placé la question de l’origine des espèces au coeur du questionnement biologique.

Bien que la théorie à laquelle il aboutira en psychologie et en épistémologie soit un franc constructivisme, c’est-à-dire une doctrine accordant une importance considérable à l’activité constructive du sujet dans la genèse des connaissances, Piaget a marqué tout au long de ses recherches scientifiques un respect sans faille pour les faits en tant que base empirique des solutions proposées.

Ce profond respect de l’enquête empirique, qui traverse toute l’oeuvre de Piaget, c’est à sa formation de biologiste qu’il le doit, c’est-à-dire, d’abord, aux nombreuses et patientes observations qu’il a été conduit à réaliser en malacologie. Guidées par les méthodes de catalogage et de classification acquises à travers un passé qui remonte à Aristote, ce sont ces observations et les questions qui leur sont liées qui ont donné à Piaget le goût de la science.

Ce n’est pas seulement une forme particulière d’esprit scientifique, faite de patience, d’entêtement et de systématicité, que Piaget a acquise à travers ses années de formation en histoire naturelle et en biologie, c’est également toute une problématique, c’est-à-dire un ensemble de questions générales liées à l’étude des êtres vivants (), ainsi qu’un ensemble de notions qui servent à ordonner les faits recueillis et à les interpréter.

Les questions que Piaget a apprises en pratiquant très jeune la biologie peuvent être classées en deux groupes, selon qu’elles relèvent de la démarche descriptive qui est le propre de l’ancienne histoire naturelle, ou selon qu’elles se rattachent à la démarche explicative de la biologie issue des travaux de Lamarck, de Darwin, de Claude Bernard, et de quelques autres grands savants du dix-neuvième siècle, qui ont pu contribuer à la formation de la problématique biologique qui sous-tend la totalité de l’oeuvre piagétienne.

Haut de page







Sitôt qu’intervient […] l’assimilation sensori-motrice ou intellectuelle la plus simple, c’est-à-dire l’incorporation des objets perçus ou conçus dans les schèmes antérieurs de l’activité du sujet […], la mise en relation ainsi constituée revient à établir entre les termes ou entre leurs rapports un type de connexion, spécifique de la vie mentale: cette connexion, qui est commune au système des significations, […] c’est-à-dire à tout ce qui différencie un processus psychique d’un processus physique, consiste toujours […] à relier des qualités entre elles d’une manière telle que l’une en entraîne une autre du point de vue de la conscience elle-même, c’est-à-dire du point de vue du sujet et non pas de l’objet. On peut alors appeler implication, au sens large, un tel produit de l’assimilation mentale.