Fondation Jean Piaget


Articles de F à G


1941.
La fonction régulatrice du groupement dans le développement mental: esquisse d'une théorie opératoire de l'intelligence
Compte rendu des séances de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, 58, pp. 198-203.
Texte PDF mis à disposition le 06.05.2008
 - Présentation
Ce compte rendu de 6 pages d'un exposé présenté à la "Société de physique et d'histoire naturelle de Genève" contient un excellent condensé des 16 groupements (8 sur le plan logique, et 8 autres sur le plan infralogique) découverts à la fin des années trente. Un lien est tiré et une comparaison est faite avec les groupements pratiques de la période sensori-motrice. Piaget formule par ailleurs une explication plausible des limitations des "groupements" empiriques de la période préopératoire (entre 2 et 7 ans environ). Les enfants peuvent certes se représenter des actions possibles, les lier les unes aux autres, mais toujours en les "déployant intuitivement dans l'espace et dans le temps"; ce qui signifie que l'intelligence représentative reste encore dépendante de la perception. De ce fait les (pré)opérations logico-arithmétiques restent attachées aux (pré)opérations spatio-temporelles; les classes logiques et les relations ne peuvent être détachées "des collections ou dispositions physiques", ni les nombres des figures.

1972.
Fondements scientifiques pour l'éducation de demain
Perspectives (Paris), 2, n. 1, pp. 13-30. (Publié aussi in: Education et développement, 1973, n. 32, pp. 6-22; Revue suisse d'éducation, 1972, 45, n. 9, pp. 273-276 et 1973, 46, n. 2, pp. 33-36; et sous le titre "Où va l'éducation?" in: Où va l'éducation? / Jean Piaget. Denoël-Gonthier, 1972, pp. 5-40.)
Texte PDF mis à disposition le 22.05.2013

1921.
Une forme verbale de la comparaison chez lʼenfant: un cas de transition entre le jugement prédicatif et le jugement de relation
Archives de psychologie, 18, n. 69/70, pp. 141-172.
Texte PDF mis à disposition le 20.11.2014

1956.
La formation des connaissances
Bulletin de psychologie, 9, pp. 148-156, 269-273, 483-495, 701-727. (Cours de Sorbonne 1955-1956.)

1974.
The future of developmental child psychology
Journal of youth and adolescence, 3, n. 2, pp. 87-93.

1936.
La genèse des principes de conservation dans la physique de l'enfant
Annuaire de l'instruction publique en Suisse, année 27, pp. 31-44.

1961.
The genetic approach to the psychology of thought
/ [transl.: Ruth Golbin]
Journal of educational psychology, 52, n. 6, pp. 275-281. (Publié aussi in: Readings in research in developmental psychology / ed.: Ira J. Gordon. Glenview; London: Scott, Foresman, and Co., 1971, pp. 32-36. Children: readings in behavior and development / ed.: Ellis Dale Evans / New York (etc.): Holt, Rinehardt and Winston, 1968, pp. 308-315. Aspects of Piaget's theory of the developement of thought / ed.: Frank B. Murray. New York: Simon & Schuster, 1971, pp. PIAG/1A-PIAG/7A. Readings in educational psychology: learning and teaching / ed.: E. Stones. London: Methuen, 1970, pp. 60-67. )

1962.
Genèse actuelle et maxima perceptifs
Acta psychologica (Amsterdam), 18, pp. 81-82.

1969.
Genetic epistemology
Columbia forum: a quarterly journal of fact and opinion, 12, n. 3, pp. 4-11. (Publié aussi in: Readings for an introduction to psychology / ed. Richard A. King. 3rd ed. New York: McGraw-Hill, 1971, pp. 186-193. Jean Piaget: the man and his ideas / Jean Piaget, Richard I. Evans. New York: E. P. Dutton, 1973, pp. XLII-LXI. Readings in human development '73-74'. Guilford, Connecticut: Dushkin publishing group, 1973, pp. 41-48.)

1956 (avec M. Lambercier).
Grandeurs projectives et grandeurs réelles avec étalon éloigné
Archives de psychologie, 35, n. 139, pp. 257-280.

1939.
Les groupes de la logistique et la réversibilité de la pensée
Revue de théologie et de philosophie (Lausanne), 27, pp. 291-292. (Résumé d'une étude présentée à la séance annuelle de Rolle de la Société romande de philosophie, le 11 juin 1939, suivi d'une discussion avec des interventions de J. Piaget p. 294 et p. 295.)

1940.
Le groupement additif des relations transitives asymétriques
Revue de théologie et de philosophie (Lausanne), 28, n. 114/115, pp. 146-152.

1941 (avec F. Gonseth).
Groupements, groupes et latices
Archives de psychologie, 31, n. 121, pp. 65-73.

1941.
Le groupement additif des classes
Compte rendu des séances de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, 58, pp. 107-112.

1941.
Le groupement additif des relations asymétriques (sériation qualitative) et ses rapports avec le groupement additif des classes
Compte rendu des séances de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, 58, pp. 117-122.

1941.
Les groupements de la classification complète et de l'addition des relations symétriques
Compte rendu des séances de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, 58, pp. 149-154.

1941.
Les groupements de la multiplication bi-univoque des classes et de celle des relations
Compte rendu des séances de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, 58, pp. 154-159.

1941.
Les groupements de la multiplication co-univoque des classes et des relations
Compte rendu des séances de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève, 58, pp. 192-197.

1949.
Le groupe des transformations de la logique des propositions bivalentes
Archives des sciences (Genève), 2, fasc. 1, pp. 179-182.

1946 (avec Ferdinand Gonseth).
Groupements, groupes et lattices
Archives de psychologie, XXXI, pp. 65-73
Texte PDF mis à disposition le 28.09.2009
 - Présentation
Ce très court écrit est intéressant à un double titre. D'abord, il révèle comment seule l'abstraction du théoricien psychologue examinant la pensée de l'enfant (ou du biologiste élaborant une classification des groupes vivants) en arrive à tracer des frontières entre les différents groupements additifs et multiplicatifs d'opérations logiques qui co-interviennent dans le travail effectif de classification, l'un ou l'autre n'intervenant toutefois qu'en arrière-plan (voir à ce sujet la page 8 du présent article).

Ensuite, on trouve ici l'une des premières illustrations de l'appui que Piaget n'a cessé de chercher et trouver chez des mathématiciens de profession (ici F. Gonseth, dont on relèvera que lui aussi fut l'élève de L. Brunschvicg) pour préciser et valider des ébauches d'axiomatisation logique des groupements d'opération…

Haut de page


[…] il existe donc deux sortes d’expériences: l’expérience physique conduisant à une abstraction de propriétés tirées de l’objet lui-même et l’expérience logico-mathématique avec abstraction à partir des actions ou opérations effectuées sur l’objet et non pas à partir de l’objet comme tel.