Fondation Jean Piaget

Causeries RSR


Manuscrits des enregistrements de Jean Piaget faits à la Radio Suisse Romande le 6 mars 1951. L'enregistrement de chacune des 13 causeries est accessible à partir des textes de "Présentation".


1951.
Causerie RSR 1: La définition de l'intelligence
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 06.01.2010
 - Présentation
Ce "manuscrit" contient le texte de la 1ère des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. D'une durée d'un peu plus de dix minutes, cette Causerie 1 a pour thème la définition de l'intelligence, ainsi que la nature des rapports entre intelligence et affectivité.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 2: L'intelligence sensori-motrice
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 21.03.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version au 29 mars 2010]

Ce "manuscrit" contient le texte de la deuxième des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. D'une durée d'un peu plus de dix minutes, cette Causerie 2 a pour thème la présentation des grandes étapes de construction de l'intelligence sensori-motrice et de construction du réel sur lequel portent les actions du bébé dans les mois qui précèdent l'acquisition de la représentation.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 3: Les débuts de la représentation et de la fonction symbolique chez l'enfant
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 18.04.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version au 29 mars 2010]

Ce "manuscrit" contient le texte de la troisième des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. D'une durée d'un peu plus de dix minutes, cette Causerie 3 a pour thème le passage de l'intelligence sensori-motrice à l'intelligence représentative, passage conditionné par l'apparition de la fonction symbolique et qui implique toute une reconstruction et le dépassement sur le plan de la pensée de ce qui a été construit sur le plan de l'action.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 4: La logique des relations
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 22.04.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version au 29 mars 2010]

Ce "manuscrit" contient le texte de la quatrième des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Cette Causerie 4 avait pour objet principal la genèse des relations logiques asymétriques illustrée par les stades de construction de la sériation des baguettes de longueur différente. Il y est aussi question de la genèse des relations symétriques à travers l'examen du développement de la transitivité de l'égalité des longueurs ou de celle (plus tardive) des poids.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 5: La logique des classes
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 25.04.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version au 25 avril 2010]

Ce "manuscrit" contient le texte de la cinquième des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Dans cette Causerie 5, Piaget commence par résumer les résultats des 1ers travaux qu'il avait réalisés dans les années 1920 sur la logique des classes et le problème de l'inclusion (ou du tous et du quelque) au moyen d'une méthode d'interrogation purement verbale (test de Burt). Puis il résume les travaux sur le même type de problèmes, mais cette fois au moyen d'une méthode recourant à du matériel concret (des perles en bois de couleur différente, qu'il s'agit de ranger dans des boîtes, et par rapport auxquelles est à nouveau posé le problème de l'inclusion).

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 6: La constitution de la pensée formelle
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 16.05.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version au 16 mai 2010]

Ce "manuscrit" contient le texte de la sixième causerie des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Cette Causerie 6 décrit les caractéristiques principales de la pensée formelle.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 7: Les interprétations non génétiques du développement
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 06.06.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version au 6 juin 2010]

Ce "manuscrit" contient le texte de la septième des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Cette Causerie 7 des interprétations non génétiques de l'intelligence inspirées des doctrines de Platon (réalisme des Idées) ou d'Aristote (réalisme des formes).

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 8: La psychologie de la pensée
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 13.06.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version préliminaire: 24 mai 2010.]
Ce "manuscrit" contient le texte de la 8ème des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951

Pour comprendre le contenu de cette Causerie 8 dans laquelle Piaget développe une critique de la psychologie de la pensée au sens où l'entendaient Binet et la Denkpsychologie allemande de la fin du 19e et du début du 20e siècle, il convient d'avoir à l'esprit que la logique considérée ici est la logique en tant que science constituée, et non pas la logique de la pensée du sujet… Pour Piaget, faire de la logique le facteur explicatif du fonctionnement de l'intelligence serait commettre la même erreur dans laquelle tomberait le physicien qui expliquerait les lois physiques par le recours les lois non pas de la géométrie physique, mais de la pure géométrie mathématique. Ce qui joue le rôle de la géométrie physique dans l'explication des structures de l'intelligence humaine n'est pas la pure logique mathématique, mais la modélisation logistique telle que Piaget l'a lui-même initiée dans ses travaux de logique opératoire.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 9: La théorie de la forme
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 20.06.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version préliminaire: 13 juin 2010.]
Ce "manuscrit" contient le texte de la 9ème des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951, texte qui cerne l'apport et les limites de la Gestaltpsychologie dans l'explication de l'intelligence.

Dans cette Causerie 9, tout en reconnaissant l'indéniable apport de la psychologie de la forme et des expériences de Kœhler, Wertheimer, Duncker, etc., Piaget expose les deux lacunes principales de l'explication qu'elle donne de l'intelligence sensori-motrice et de l'intelligence logico-mathématique:1° l'absence de considération des transformations, 2° l'insuffisante considération de la dimension historique dans la constitution des structures intellectuelles.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 10: L'empirisme et l'associationnisme
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 26.06.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version du 26 juin 2010.]

Ce texte est la 10ème des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Dans cette Causerie 10, Piaget présente la nouvelle forme qu'a pu prendre l'associationnisme et l'empirisme à la suite des premiers travaux de l'école de la Gestalt, et la critique qu'en a faite Kœhler. Il expose ensuite la forme prise par l'empirisme chez Mach et chez Rignano, qui repose sur la notion d'expérience mentale, et la critique qu'en a faite Claparède. Piaget ajoute à cette dernière critique le constat selon lequel l'expérience mentale n'est pas avant tout copie du réel, mais imagination des actions que le sujet peut faire sur le réel. Enfin, Piaget résume la théorie de l'éduction des corrélats développée par Spearman, en montrant là aussi que les relations ne sont pas tirées du réel, mais sont construites par le sujet — en aboutissant à cette logique des relations qui a fait l'objet d'une précédente causerie de Piaget…

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 11: La théorie du tâtonnement
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 28.07.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version du 26 juin 2010.]

Ce texte (qui sera prochainement mis à disposition) est la 11ème des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Dans cette Causerie 11, Piaget présente la théorie de l’intelligence développée par Edouard Claparède, à la suite d’autres psychologues, principalement américains. Selon ces auteurs, qui s’opposaient à la doctrine associationniste présentée par Piaget dans sa précédente conférence, l’intelligence est fondamentalement une démarche de tâtonnement procédant par essais et erreurs, à la façon du mécanisme de variations fortuites et sélection mis en avant par Darwin pour rendre compte de l’évolution des espèces. Comme le souligne Piaget, Claparède a toutefois insisté sur le caractère dirigé du tâtonnement en montrant comment les questions que se posent les sujets, les besoins qu’ils éprouvent, guident leur recherche de solutions.

Claparède va même plus loin, puisque, pour rendre compte de l’orientation que peut prendre le tâtonnement, il évoque non seulement le rôle de la question ou du besoin, mais également celui des implications que peut faire un sujet à partir de ses expériences passées, et qui pourront être ou non confirmées dans la nouvelle situation problématique dans laquelle ce sujet peut se trouver. La conception de Claparède est ainsi plus apte à cerner l’apport du sujet dans le processus du tâtonnement.

Mais Piaget souligne à son tour les limites de la conception de Claparède. Premièrement, il montre comment le besoin ou la question qui oriente le tâtonnement se rattache nécessairement à des structures préalables (pour Piaget, le besoin est la manifestation du déséquilibre d'une structure). Il montre ensuite comment l’implication en tant qu’inférence accompagnant l’assimilation d’une situation problématique n’est pas primitive mais résulte de la constitution préalable d’un schème d’assimilation, acquis lors des confrontations passées du sujet avec tel ou tel milieu voisin de cette nouvelle situation. Une fois un tel schème acquis, l’implication peut découler de l’assimilation de la nouvelle situation à ce schème, cette assimilation permettant en effet au sujet de prévoir les actions à entreprendre pour résoudre le problème rencontré…

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 12: La théorie opératoire
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 28.07.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version du 9 juillet 2010.]

Ce texte (qui sera prochainement mis à disposition) est la 12ème des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Dans cette Causerie 12, Piaget y résume en 10 minutes sa théorie opératoire de l’intelligence en tant que coordination progressive de structures, depuis la naissance jusqu’à l’adolescence. Cette coordination aboutit à ces structures d’équilibre final que sont tout d’abord les regroupements d’opérations concrètes (entre 6-7 et 9-10 ans), puis les regroupements d’opérations formelles (entre 12 et 14 ans environ). Ces structures d'équilibre final se caractérisent par leur stabilité et leur mobilité, mais aussi par la réversibilité des opérations qui les composent.

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

1951.
Causerie RSR 13: Conclusions logiques et épistémologiques
Fondation Jean Piaget et Radio Suisse Romande
Texte PDF mis à disposition le 28.07.2010
 - Présentation
[Texte de présentation. Version du 9 juillet 2010.]

Ce texte (qui sera prochainement mis à disposition) est la dernière des 13 causeries sur l'intelligence enregistrées par Piaget à la Radio Suisse Romande le 3 mars 1951. Dans cette Causerie 13, Piaget expose les conclusions épistémologique les plus générales qui peuvent être tirées à partir des résultats des enquêtes psychogénétiques sur l’accroissement des connaissances chez l’enfant et l’adolescent. L’étude de la genèse des connaissances permet de conclure que, contrairement à l’empirisme, qui conçoit la connaissance comme une copie d’une réalité préexistante et comme dérivant des sensations, et à l’apriorisme kantien, pour lequel les structures d’assimilation de la réalité seraient données dès le départ, c’est à travers ses actions sur l’objet et son accommodation à ce dernier que le sujet construit progressivement ces structures d’assimilation (l’apriori kantien ne se retrouvant plus que dans les «formes d’équilibre final qu’atteint la pensée dans tel ou tel domaine de connaissances», et non pas au départ de l'évolution cognitive).

(Le visiteur peut entendre l'exposé de Jean Piaget en cliquant sur le lien hypertexte ci-dessus.)

Haut de page


L’intelligence ne débute ni par la connaissance du moi, ni par celle des choses comme telles, mais par celle de leur interaction. ... Elle organise le monde en s’organisant elle-même.