Mathématicien franco-américain né à Varsovie (Pologne), Benoît Mandelbrot a été invité à participer aux premiers travaux du CIEG, de 1955 à 1957. Il est aujourd'hui avant tout connu en tant que créateur, dans les années 1970, de la théorie mathématiques des "fractales" qui permet de modéliser des formes naturelles, telles que celles des nuages ou celles des bords d'une mer, se produisant à n'importe quelle échelle et qui ne peuvent être expliquées ni par les lois déterministes de la physique ni par celles du hasard. Déjà attiré par la modélisation mathématique des objets des sciences naturelles et sociales, il s'était intéressé dans les années cinquante à la théorie cybernétique de l'information de Shannon et l'avait utilisée pour rendre compte mathématiquement de la fréquence d'utilisation des mots dans une langue, en lien avec le coût plus ou moins grand de stockage des mots en mémoire. C'est en tant que spécialiste de la statistique mathématique, de la théorie des équilibres physiques et de la théorie de l'information et de la décision que Piaget l'invita à son Centre et c'est à ce titre que Benoît Mandelbrot pu apporter des contribuations permettant à l'épistémologiste genevois de proposer en 1957 son premier modèle de l'équilibration.

Liens URL:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Benoit_Mandelbrot

© Fondation Jean Piaget 2017 - Mise à jour: 9 septembre 2017