Louis Couturat (1868-1914). Philosophe et mathématicien français

Après des études universitaires en mathématiques au cours desquelles il a suivi les enseignements de Jules Tannery, de Henri Poincaté, de Emile Picard et de Camille Jordan, les préoccupations majeures d’ordre philosophique et mathématique de Couturat l’amenèrent à soutenir en 1896 une thèse sur l’infini mathématique dans laquelle il affirme, contre le criticisme kantien, l’existence de l’infini actuel. Bien que membre de cette école française de philosophie des sciences qui a profondément marqué la formation de la pensée de Piaget, Couturat s’en distingue par la place qu’il accorde à la logique mathématique dans ses travaux. L’attention portée à cette discipline le conduit à faire connaître aux savants et philosophes de langue française les importantes recherches réalisées à la fin du dix-neuvième siècle par les logiciens allemands, anglais ou italiens (en France, la logique ne rencontre qu’un faible succès, à l’opposé des recherches mathématiques). Il suit ainsi de près, et expose dans des articles et des ouvrages tout à la fois profonds et de lecture relativement aisée, d’abord le développement de l’algèbre logique, puis l’essor du courant logiciste chez Russell. Couturat a ainsi soutenu au début du vingtième siècle une forme leibnizienne puis platonicienne de rationalisme tendant à nier le rôle de l’activité du sujet dans la constitution des êtres logico-mathématiques. Bien que Piaget ne suivra pas Couturat sur ce point, il a énormément bénéficié de l’effort réalisé par le philosophe français pour exposer avec clarté les progrès de la logique mathématique.

En plus de sa thèse sur "L’infini mathématique" (1896), trois ouvrages sont à retenir dans la production scientifique de Couturat: "La logique de Leibniz" (1901), "l’Algèbre de la Logique" (1905) et "Les principes des mathématiques" (1905).

© Fondation Jean Piaget 2017 - Mise à jour: 9 septembre 2017