Seymour Papert (1928-). Mathématicien et cybernéticien

Membre du petit groupe de collaborateurs non genevois qui ont accompagné Piaget tout au long des travaux du Centre international génétique, Papert fut sans conteste l’une des sources les plus originales de développement de la théorie constructiviste de l’intelligence. Vivement intéressé par la cybernétique et l’informatique qui, à la fin des années quarante, connaissaient un essor spectaculaire, Papert a dès son arrivée au Centre d’épistémologie, en 1958, considérablement renforcé le lien entre la psychologie génétique et la cybernétique établi par Piaget lui-même dès le milieu des années quarante. Après avoir esquissé à Genève des modélisations informatiques du processus d’équilibration cognitive, Papert part en 1963 pour Boston, où il devient le proche collaborateur de Marvin Minsky, au laboratoire d’intelligence artificielle du Massachisetts Institute of Technology, puis au Media Lab du même institut, dans lequel sont aujourd’hui créées les nouvelles technologies liées à l’informatique et à la cybernétique. Le lien permanent qu’il conservera avec le Centre permettra à Piaget et à ses collaborateurs genevois d’être constamment informés des travaux les plus récents dans ces disciplines et en intelligence artificielle, en fournissant ainsi un bagage de notions qui viendront sans cesse féconder l’élaboration des théories de la construction et du fonctionnement de l’intelligence humaine.

Après avoir participé avec Minsky à la mise en place d’un programme de recherche en intelligence artificielle qui aboutira à la théorie de la société de l’esprit (Marvin Minsky, 1986), Papert s’intéressera de plus en plus à l’apport de l’informatique aux processus d’apprentissage chez l’enfant. Avec ses collaborateurs il créera ainsi un nouveau langage de programmation, Logo, qui rencontrera un vif succès dans le monde de l’éducation. La conception de l’apprentissage qui guide les travaux de Papert et de son équipe est résolument constructiviste et basée sur le refus d’établir des frontières entre les savoirs ou les sciences en jeu (mathématique, musique, langue, sciences de l’ingénieur, etc.). A travers l’usage de l’ordinateur et de la programmation Logo (aujourd’hui Lego-Logo), les enfants sont invités à construire des réalités de tout ordre: des robots avec leur comportement, mais aussi, plus classiquement, de la musique, des êtres géométriques, etc. "C’est en créant que l’on apprend", telle est la thèse piagétienne que Papert met en valeur dans la révolution pédagogique qu’il poursuit aujourd’hui.

Parmi les ouvrages de Papert, mentionnons un livre, rédigé avec Marvin Minsky, qui a profondément marqué l’évolution des recherches en intelligence artificielle, "Perceptrons" (1969), ainsi que "Mindstorms: children, computers and powerful ideas" (1980, trad. fr. "Jaillissement de l’esprit: ordinateurs et apprentissage", 1981), et "The children’s machine: rethinking school in the age of the age of the computer" (1993, trad. fr. "L’enfant et la machine à connaître: repenser l’école à l’ère de l’ordinateur", 1994).

Lien URL: http://www.papert.org/

© Fondation Jean Piaget 2017 - Mise à jour: 9 septembre 2017