psychologisme
Le psychologisme est une conception ou une orientation d’esprit qui consiste à étudier et à expliquer les objets propres à un domaine spécifique de recherche, tels que les normes logiques, les normes morales ou les fondements d’une science, en recourant aux méthodes et aux notions de la psychologie, sans considération de la spécificité de ces objets.

Le psychologisme trouve sa meilleure illustration dans la façon dont les psychologues empiristes ont cherché à expliquer l’origine des notions mathématiques ou des normes logiques à partir des lois d’association des idées. Ces essais furent le point de départ d’une très vive réaction de logiciens et de philosophes qui opposèrent une fin de non-recevoir à toute intervention de la psychologie sur le terrain de l’étude des normes et du fondement des sciences rationnelles.

Une autre illustration peut être trouvée dans les tout premiers travaux de Piaget en psychologie génétique, dans lesquels celui-ci suggérait que l’apparition des opérations logiques pouvait être la conséquence de l’élargissement du champ d’attention au cours du développement de l’enfant. Mais Piaget a su très vite écarter le piège réductionniste en constatant deux points cruciaux. Premièrement, c’est le sujet, et non pas le psychologue, qui construit cette logique; le sujet, y compris le logicien, est donc tout à fait libre par rapport aux théories du psychologue. Deuxièmement, les faits normatifs que le psychologue étudie chez le sujet ont des propriétés spéciales par rapport aux objets généraux de la psychologie (la pensée logique a des caractéristiques que ne partage pas toute pensée). Ce second constat signifie que, si certains logiciens ont eu tort de vouloir ériger une barrière absolue contre la psychologie, leur résistance n’en révèle pas moins comment, de leur côté, les psychologues associationnistes ignoraient les exigences et les spécificités de la pensée logique.


© Fondation Jean Piaget 2018 - Mise à jour: 4 juin 2018