relativisme critique
Le relativisme critique est une doctrine sur la nature des connaissances objectives issue des réflexions de Kant sur les sciences physiques et mathématiques (la physique newtonienne et la géométrie euclidienne notamment). Le terme de relativisme critique a été en particulier utilisé par Brunschvicg dans ses travaux d’adaptation de la doctrine kantienne au nouveau visage offert par la science de la seconde moitié du dix-neuvième siècle et du début du vingtième.

Alors que les formes usuelles de relativisme ont tendance à nier la portée objective des connaissances, le relativisme critique admet simultanément trois thèses: d’abord celle selon laquelle toute connaissance est relative au sujet (qui connaît), ensuite que toute connaissance découle d’une interaction entre ce sujet et la réalité connue, enfin que toute connaissance valable est objective.

Le problème du relativisme critique est dès lors d’expliquer comment, tout en étant toujours relative au sujet de la connaissance, une connaissance peut être objective. C’est le problème auquel Kant et Piaget ont apporté des réponses originales (le premier avec la solution des concepts et des formes apriori de l’entendement et de la sensibilité, le second avec les thèses du cercle des sciences et de l’équilibration majorante).


© Fondation Jean Piaget 2018 - Mise à jour: 4 juin 2018