réaction circulaire
Empruntée au psychologue Baldwin, la notion de réaction circulaire est l’une des plus importantes de celles utilisées par Piaget pour caractériser un bon nombre de schèmes acquis par le bébé. L’idée centrale est celle d’un système sensori-moteur formé de composantes à la fois actives (le bébé enclenche une action qui peut être simple ou complexe), perceptives ou sensorielles (le bébé perçoit de façon plus ou moins différenciée ce qui s’offre à ses sens) et enfin fonctionnelles (le bébé est agréablement affecté par son action et l’effet qu’elle produit). L’effet positif de son action incite le sujet à la répéter, soit automatiquement, soit intentionnellement, voire même à rechercher des effets positifs nouveaux.

Selon les niveaux où se situe la réaction circulaire en voie d’acquisition, une composante supplémentaire, la finalité psychologique, peut venir en effet s’ajouter aux trois précédentes: l’enfant peut viser intentionnellement la reproduction de l’action qu’il vient de réaliser, soit pour retrouver l’effet produit (réaction circulaire secondaire), soit même pour en découvrir de nouveaux par modification de l’action (réaction circulaire tertiaire). Par contre, au niveau des réactions circulaires dites primaires, l’acquisition de la réaction circulaire se fait progressivement et sans que l’enfant ne soit impliqué dans le "montage", pour ainsi dire, de la réaction.

De par les composantes qui la constituent, la réaction circulaire est une excellente illustration de la présence précoce, dans la psychogenèse, de systèmes cybernétiques constructifs, et non pas seulement homéostatiques.


© Fondation Jean Piaget 2018 - Mise à jour: 4 juin 2018