réversibilité
"Nous appellerons réversibilité la capacité d'exécuter une même action dans les deux sens de parcours mais en ayant conscience qu'il s'agit de la même action" (Etudes d’épistémologie génétique, volume 2, p. 44).

En physique, la réversibilité désigne la propriété théorique de certains systèmes de pouvoir retrouver un état passé par inversion du sens des processus (mouvements, etc.) qui ont conduit de l'ancien état à l'état actuel. Piaget a repris cette notion en l'appliquant aux processus de pensée ou à ce que conçoit le sujet lorsqu'il considère une action ou une opération comme l'inverse ou la réciproque d'une autre. Sur ce terrain, une réversibilité complète est cependant possible dans la mesure où ce qui est en jeu est la signification des actions ou des opérations pour le sujet qui les considère. En l'absence de cette conscience de "l'identité de l'action exécutée dans les deux sens", il y a seulement, pour le sujet, "renversabilité" possible de l'action. Le passage à la réversibilité pleine et entière marque donc, pour Piaget, l'accès à la pensée ou raison opératoire. Piaget admet aussi que les actions de déplacement des objets matériels dans l'espace sensori-moteur atteignent la réversibilité dès les débuts de la fonction symbolique, ce qui se traduit par l'acquisition de la permanence de l'objet chez l'enfant de 18 mois environ (voir Logique et équilibre, EEG, vo. 2, 1957, p. 46).


© Fondation Jean Piaget 2018 - Mise à jour: 4 juin 2018