syncrétisme
D’abord utilisé en philosophie religieuse pour caractériser les doctrines qui tentent de concilier, au moins superficiellement, des conceptions contradictoires, le terme de syncrétisme a pris un sens plus technique à la fin du dix-neuvième siècle dans un livre fameux de Renan sur "L’avenir de la science". Renan y distinguait trois étapes dans la marche de l’esprit humain: l’âge du syncrétisme, caractérisé par une forme de connaissance générale et confuse de tout objet de pensée, l’âge de l’analyse, avec une vue analytique des objets de connaissance, et enfin l’âge de la synthèse, avec une reconstruction synthétique du tout au moyen des parties.

Après que Claparède ait utilisé cette notion pour caractériser la perception d’un jeune enfant, Piaget l’emploie à son tour dans ses premiers travaux pour décrire la pensée enfantine, et en particulier une forme de raisonnement dans laquelle les différentes propositions ne sont pas reliées par des opérations logiques, mais sont fusionnées au sein d’un schéma d’ensemble de telle sorte que le sens de chacune d’entre elles est perdu.


© Fondation Jean Piaget 2021 - Mise à jour: 31 janvier 2021