vitalisme
Le vitalisme est une doctrine qui consiste à admettre au sein de la vie la présence d’une force ou d’un principe spécial (le "principe vital") qui expliquerait les propriétés et les formes spéciales que manifestent les organismes vivants par rapport aux êtres inanimés. L’évolution des sciences a en partie confirmé l’opposition des vitalistes face aux biologistes matérialistes qui, eux, étaient convaincus que les lois du mécanisme physique suffisaient à expliquer cette origine.

Claude Bernard et d’autres physiologistes ont en effet su reconnaître la présence, au sein des organismes, de processus qui n’ont pas d’équivalents dans la matière inerte. Mais par ailleurs la biologie moderne, qui a intégré ce constat, a montré qu’il n’y avait pas besoin de recourir à un mystérieux principe vital pour rendre compte de ces processus. Il n’y a rien d’autre dans l’organisme que la matière physico-chimique, mais agencée de façon telle qu’il en naît des mécanismes cybernétiques, qui permettent par exemple à un organisme de maintenir sa température intérieure, ou encore de remplacer des tissus malades par des tissus sains, aptes à remplir leur fonction biologique.


© Fondation Jean Piaget 2018 - Mise à jour: 4 juin 2018