empirisme
L’empirisme est l’une des grandes théories classiques de la connaissance. Il repose sur le postulat épistémologique selon lequel toutes les connaissances résultent de l’expérience. Chaque rencontre d’un individu avec son milieu imprime la forme du second sur l’organe des sens du premier (le milieu en question peut être interne à l’individu), ce qui assure une correspondance parfaite entre les connaissances et les propriétés du milieu.

Cette conception est sans doute l’une des plus anciennes théories de la connaissance, mais ce sont surtout les philosophes britanniques du dix-septième et du dix-huitième siècles qui l’ont systématisée pour s’opposer au rationalisme classique. Contrairement à des auteurs comme Descartes ou Leibniz, qui avaient tendance à sous-estimer l’importance de l’expérience pour la science, ces philosophes, dont Locke et Hume, ont mis au premier plan cette dernière en tendant alors à ignorer l’apport du sujet dans l’acquisition des connaissances. Kant, Brunschvicg, Piaget et d’autres rejetteront quant à eux l’alternative raison ou expérience en soutenant que la science est le fruit d’une nécessaire synthèse entre raison et expérience.


© Fondation Jean Piaget 2018 - Mise à jour: 4 juin 2018