Cyril Burt (1883-1971). Psychologue anglais

Après avoir complété ses études en psychologie, Burt séjourna quelque temps au laboratoire de Külpe à l’Université de Würzburg. En 1913 il fut engagé au London County Council pour identifier les enfants nécessitant une éducation spéciale ainsi que la sélection d’élèves particulièrement doués. Dans ce cadre il élabora un certain nombre de tests mentaux. Il poursuivit ce travail psychométrique jusqu’à sa nomination à l’Université de Londres où il occupa la chaire de Charles Spearman et où il a contribué au développement de techniques d’analyse factorielle permettant de mettre en évidence différents facteurs de l’intelligence complétant le fameux facteur G de Spearman (influencées par Francis Galton, les idées de Burt sont marquées par la croyance au rôle primordial des facteurs héréditaires, à l’origine des différences d’intelligence entre les individus). A sa retraite en 1950 il continua durant 21 ans de publier des textes théoriques et d’exploiter les données recueillies durant sa carrière de chercheur. Sa réputation s’est trouvée ternie à la suite de la découverte, après sa mort, de la tricherie qui l’a conduit à décrire des données et inventer des sujets qui n’ont jamais existé.

Certains tests développés par Burt pour mesurer l’intelligence des enfants ont joué un rôle non négligeable dans la création par Piaget d’une psychologie génétique renouvelée. C’est en détournant ces tests de leur fin, et en procédant à une analyse qualitative des réponses des enfants qu’il interrogeait vers 1920 à Paris, que Piaget a pu réaliser ses premières découvertes sur la logique de la pensée enfantine.

"The measurement of mental capacities" (1927), "The backward child" (1937) et "The factors of the mind" (1940) résument l’essentiel de sa pensée.

© Fondation Jean Piaget 2022 - Mise à jour: 10 février 2022