abstraction simple
Englobant les notions d'abstraction empirique et d’abstraction pseudo-empirique, l’abstraction simple revient à prendre connaissance d’une propriété physique (au sens le plus large), ou au contraire logico-mathématique, d’une réalité qui est l’objet actuel d’attention de la part du sujet. La notion de simplicité dont il est ici question renvoie donc seulement au fait qu’aucune activité constructive n’intervient au sein du processus en question (ce qui n’empêche pas que ce processus puisse être un moment d’une activité plus complexe qui, elle, fasse intervenir des processus de construction cognitive).

Si lors de ses premières utilisations Piaget identifiait cette notion à celle d’abstraction empirique, dite encore "aristotélicienne", la notion d’abstraction pseudo-empirique qu’il propose dans les années septante nous incite à considérer seulement la simplicité du mécanisme d’abstraction en jeu, sans tenir compte de son champ d’application. En d’autres termes, alors que ce qui sépare l’abstraction empirique de l’abstraction pseudo-empirique relève de considérations épistémologiques, ce qui sépare l’abstraction simple de l’abstraction logico-mathématique n’est pas forcément tel, mais est en tous les cas psychologique (absence ou présence d’un processus de construction cognitive).


© Fondation Jean Piaget 2022 - Mise à jour: 10 février 2022