interactionnisme
L’interactionnisme constitue l’une des quatre faces de la conception de l’intelligence et de la connaissance que Piaget a progressivement élaborées tout au long de son oeuvre (aux côtés des faces génétique, structurale et fonctionnelle). Lié à l’origine à la formation de la pensée biologique de l’auteur, il concerne cette composante nécessaire de la construction de l’intelligence et des connaissances que sont les interactions du sujet avec le milieu physique et avec le milieu social.

Du point de vue épistémologique pur, les interactions du sujet épistémique (indifféremment psychologique et social) avec le milieu physique sont primordiales (sauf naturellement pour les connaissances biologiques, psychologiques et sociales). Du point de vue du constructivisme psychologique, les interactions du sujet avec autrui sont tout aussi essentielles. Enfin l’interactionnisme peut être élargi à ce qui se passe au sein de toute organisation. Pour Piaget en effet, ce qui est premier en toute organisation ce n’est ni une totalité abstraite ni les individus qui la composent, mais les interactions de tout ordre et de tout niveau intervenant au sein de cet organisme (qu’il soit biologique, psychologique ou social).


© Fondation Jean Piaget 2022 - Mise à jour: 10 février 2022