série subjective
La notion de série subjective a été proposée par Piaget dans son interprétation du développement du temps sensori-moteur chez le nourrisson, parallèlement à celle de groupe subjectif qu’il a utilisée pour caractériser un regroupement incomplet des actions de déplacement. Le caractère incomplet de ce regroupement des déplacements a pour conséquence que les déplacements des "objets" entourant l’enfant sont toujours rapportés à l’action de celui-ci (il y a en particulier confusion entre les mouvements apparents, dus au déplacement du sujet, et les mouvements réels des objets). Quelque chose de similaire se produit pour les séries subjectives: le bébé ne tient pas compte de l’ordre objectif qui relie les événements extérieurs les uns aux autres et cherche à faire surgir ces événements directement de son action.

L’usage restreint de la notion de groupe aux seules actions spatiales illustre le fait que cette notion n’a pas encore, chez Piaget et au milieu des années trente, la portée qu’elle aura dès la fin de la même décennie.


© Fondation Jean Piaget 2022 - Mise à jour: 10 février 2022