Fondation Jean Piaget

Présentation

1945.
La formation du symbole chez l'enfant.
Chapitre 10: Conclusions: Les stades généraux de l'activité représentative
La formation du symbole chez l'enfant. Paris, Neuchâtel: Delachaux et Niestlé (édition 1994, identique à la première édition)
Texte PDF mis à disposition le 08.08.2009



Piaget, dans ce chapitre de conclusion, parvient en 23 pages à développer une conception du développement des activités sensori-motrice et de la pensée de l'enfant à la fois très riche en extension (par les nombreuses conduites qu'elle vise et qui en constituent le support empirique) et en compréhension (par la portée à la fois différenciatrice et intégratrice des concepts utilisés, dont ceux de schème, d'assimilation et d'accommodation, du primat de l'une ou de l'autre de ses deux fonctions, ou au contraire de leur équilibre plus ou moins stable).

Accompagnée d'un schéma d'ensemble qui la résume parfaitement, cette conception rend compte de la genèse des trois classes de conduites pouvant être rapportées aux deux fonctions de base de la vie psychologique que sont l'assimilation et l'accommodation, ainsi qu'aux rapports d'équilibre ou de déséquilibre que celles-ci entretiennent: (1) l'imitation (sensori-motrice puis représentative, qui culmine dans l'image mentale) et l'imitation réfléchie, (2) le jeu (sensori-moteur puis symbolique avant de devenir jeu de construction et jeu de règles), enfin (3) l'intelligence (sensori-motrice puis représentative préconceptuelle et intuitive, avant de devenir opératoire), sans ignorer le rôle que joue le langage, et donc les interactions sociales, dans l'essor de l'intelligence représentative.

Pour ne pas se méprendre sur la portée très concrète d'une théorie apparemment très abstraite, le lecteur ne doit pas oublier que derrière chaque affirmation théorique livrée dans cette conclusion, se cachent un nombre souvent très grand de ces conduites et schèmes de comportement, que l'auteur a systématiquement observés ou provoqués chez ces propres enfants (entre 0 et 3-4 ans), complétés par des observations recueillies auprès d'autres enfants, dont ceux de la Maison des Petits (l'école associée pendant des années à l'Institut Jean-Jacques Rousseau, institution qui bien plus tard deviendra faculté de psychologie et des sciences de l'éducation de l'université de Genève). En plus de fournir une vision très riche de la vie psychologique du jeune enfant, la lecture attentive de ces observations et des analyses de conduite qui les accompagnent apparaît dès lors comme une condition de pleine compréhension des notions et de la conception théoriques qui composent cette conclusion.