Fondation Jean Piaget - Présentation de l'œuvre
Fondation Jean Piaget

L'épistémologie: définition, méthodes et courants



Ce chapitre présente la définition, les méthodes et les différents courants de l'épistémologie. Il est décomposé en parties:

2.1: L’épistémologie ou théorie de la connaissance: sa définition
2.2: L'épistémologie scientifique : ses conditions
2.3: L'épistémologie scientifique : ses méthodes
     (a) Méthode d'analyse directe
     (b) Méthode d'analyse formalisante
     (c) Méthodes d'analyse génétique
         1. Méthode historico-critique
         2. Méthode psychogénétique
2.4: L'épistémologie génétique
2.5: Les types d'épistémologies
2.6: Les épistémologies métascientifiques traditionnelles
2.6.1: L'épistémologie platonicienne et l'épistémologie aristotélicienne
2.6.2: L'épistémologie cartésienne
2.6.3: L'épistémologie kantienne
2.7: Les épistémologies parascientifiques
     2.7.1: L'épistémologie de Henri Bergson
     2.7.2: L'épistémologie phénoménologique de Edmund Husserl
2.8: Les épistémologies "scientifiques"
     2.8.1: Le positivisme
     2.8.2: L'empirisme
     2.8.3: La dialectique hégélienne
     2.8.4: Le matérialisme dialectique
2.9: L'épistémologie des sciences
     2.9.1: Le positivisme (ou empirisme) logique
     2.9.2: Les épistémologies historico-critiques
           (a): L’épistémologie de Léon Brunschvicg
           (b): L'épistémologie d’Émile Meyerson
           (c): L’épistémologie de Gaston Bachelard
           (d): L’épistémologie de Kuhn et les perspectives contemporaines sur le développement de la science
2.10: L'épistémologie scientifique de Piaget

Chaque partie contient une présentation générale, suivie d'extraits de textes de Piaget…
Pour accéder à chacune de ces parties, cliquer sur la flèche se trouvant à gauche du menu "Chapitre 1", puis sur le titre de la partie souhaitée…

Haut de page







L’analyse épistémologique d’un mode de connaissance consiste à déterminer ses conditions nécessaires et suffisantes, non pas seulement d’un point de vue formel ou logique, mais sous l’angle des relations entre les instruments cognitifs du sujet et les caractères de l’objet tel qu’il est accessible à l’expérience de ce sujet, (en référence éventuelle avec ce qu’il apparaît dans la perspective de sujets de niveau supérieur, c’est-à-dire en fait de l’observateur).