Fondation Jean Piaget - Présentation de l'œuvre
Fondation Jean Piaget

L'épistémologie: définition, méthodes et courants



Ce chapitre présente la définition, les méthodes et les différents courants de l'épistémologie. Il est décomposé en parties:

2.1: L’épistémologie ou théorie de la connaissance: sa définition
2.2: L'épistémologie scientifique : ses conditions
2.3: L'épistémologie scientifique : ses méthodes
     (a) Méthode d'analyse directe
     (b) Méthode d'analyse formalisante
     (c) Méthodes d'analyse génétique
         1. Méthode historico-critique
         2. Méthode psychogénétique
2.4: L'épistémologie génétique
2.5: Les types d'épistémologies
2.6: Les épistémologies métascientifiques traditionnelles
2.6.1: L'épistémologie platonicienne et l'épistémologie aristotélicienne
2.6.2: L'épistémologie cartésienne
2.6.3: L'épistémologie kantienne
2.7: Les épistémologies parascientifiques
     2.7.1: L'épistémologie de Henri Bergson
     2.7.2: L'épistémologie phénoménologique de Edmund Husserl
2.8: Les épistémologies "scientifiques"
     2.8.1: Le positivisme
     2.8.2: L'empirisme
     2.8.3: La dialectique hégélienne
     2.8.4: Le matérialisme dialectique
2.9: L'épistémologie des sciences
     2.9.1: Le positivisme (ou empirisme) logique
     2.9.2: Les épistémologies historico-critiques
           (a): L’épistémologie de Léon Brunschvicg
           (b): L'épistémologie d’Émile Meyerson
           (c): L’épistémologie de Gaston Bachelard
           (d): L’épistémologie de Kuhn et les perspectives contemporaines sur le développement de la science
2.10: L'épistémologie scientifique de Piaget

Chaque partie contient une présentation générale, suivie d'extraits de textes de Piaget…
Pour accéder à chacune de ces parties, cliquer sur la flèche se trouvant à gauche du menu "Chapitre 1", puis sur le titre de la partie souhaitée…

Haut de page







[…] la notion de finalité provient du sentiment que le but d’une action peut constituer sa cause, tandis que les rapports objectifs en jeu dans un tel cas caractérisent seulement une équilibration au sein d’une totalité causale et que les rapports subjectifs correspondants relèvent, à l’analyse, d’une pure implication entre valeurs successives.