Fondation Jean Piaget - Présentation de l'œuvre
Fondation Jean Piaget

L'épistémologie de la pensée biologique



Cette sixième partie traite de l'épistémologie de la pensée biologique. Elle est composée de 7 chapitres:

6.1 La pensée biologique
6.2 La parenté des problèmes biologiques et cognitifs
6.2.1 Les correspondances fonctionnelles et les isomorphismes structuraux
6.2.2 Les processus d'adaptation et d'organisation
6.2.3 L'équilibre biologique et l'équilibre cognitif
6.2.5 L’adaptation-survie et l’adaptation praxique ou cognitive
6.3 Les théorie de l'évolution biologique
6.3.1 Les doctrines pré-évolutionnistes
6.3.2 Les doctrines évolutionnistes
6.4 La parenté des modes de conceptualisations biologique, psychologique et épistémologique
6.5 Les variétés de connaissances biologiques
6.6 Le modèle piagétien de la phénocopie
6.7 Le rôle du comportement dans les processus évolutifs


Chaque partie contient une présentation générale, suivie d'extraits de textes de Piaget…
Pour accéder à chacune de ces parties, cliquer sur la flèche se trouvant à gauche du menu "Chapitre 1", puis sur le titre de la partie souhaitée…


Liste des abréviations
A.V.P.I.: Adaptation vitale et psychologie de l'intelligence (JP74a)
B.C.: Biologie et connaissance (JP67a)
C.M.E.: Le comportement, moteur de l'évolution (JP76)
E.G.: L'épistémologie génétique (JP70a)
E.S.C.: L'équilibration des structures cognitives (JP75)
I.E.G. Vol. III: La pensée biologique, la pensée psychologique et la pensée sociologique (JP50c)
N.I.: Naissance de l'intelligence (JP36)
P.P.G.: Problèmes de psychologie génétique (JP72c)

Haut de page







[…] c’est à la société de fixer les buts de l’éducation […] ce qu’elle fait toujours de façon souveraine, et cela de deux manières. Elle les fixe d’abord de façon spontanée par les contraintes du langage, des usages, de l’opinion, de la famille, des nécessités économiques, etc., c’est-à-dire au moyen des multiples formes d’action collective par l’intermédiaire desquelles les sociétés se conservent et se transforment, en façonnant chaque génération nouvelle dans le moule statique ou mobile des précédentes. Elle les fixe ensuite de façon réfléchie par les organes de l’Etat ou d’institutions particulières, selon les types envisagés d’éducation.

J. Piaget, Éducation et instruction depuis 1935, 1965/69, rééd. 1969, p. 31-32