Fondation Jean Piaget

L'épistémologie de la logique et des mathématiques



Sommaire du chapitre IV:

4.1 La logique

4.2 La notion de faits normatifs

4.3 La formation des structures de groupe et de groupement

4.4 La notion d’implication signifiante

4.5 Les relations entre le possible et le nécessaire

4.6 La pensée mathématique

4.7 La construction du nombre

4.8 L'élaboration de l'espace

4.9 Le développement de la mesure

4.10 Le développement historique et psychogénétique de la géométrie

4.11 L'évolution de l'algèbre

Liste des ouvrages cités dans les Chapitres 4 et 5

A.P., XLV: Archives de psychologie, Vol. XLV
B.C. : Biologie et connaissance. (JP67a)
D.Q.P.E. Le développement des quantités physiques chez l’enfant . (JP41a)
E.G. : L’épistémologie génétique. (JP70a)
E.E.G., Vol. 11, P.C.N.: Études d’épistémologie génétique: Problèmes de la construction du nombre. (EEG11)
E.E.G., Vol. 14 E.M.P : Études d’épistémologie génétique: Épistémologie mathématique et psychologie. (EEG14)
E.E.G., Vol. 16, I.F. et L.N.: Études d’épistémologie génétique: Implications, formalisation et logique naturelle. (EEG16)
E.E.G., Vol. 33 E.S.C.: L’équilibration des structures cognitives. (EEG33)
E.E.G., Vol. 36, R.G.: Recherches sur la généralisation. (EEG36)
E.G.E.: Épistémologie génétique et équilibration. (JP76b)
I.E.G., Vol. I: Introduction à l’épistémologie génétique, Volume I . (JP50a)
I.E.G., Vol. II: Introduction à l’épistémologie génétique, Volume II. (JP50b)
I.E.G., Vol. III: Introduction à l’épistémologie génétique, Volume III. (JP50c)
L.C.S : Logique et connaissance scientifique. (JP67b)
P.N. (1) E.P.E Le possible et le nécessaire (1) L’évolution des possibles chez l’enfant. (JP81a)
P.N. (2) E.N.E Le possible et le nécessaire (2) L’évolution du nécessaire chez l’enfant. (JP83a)
P.P.G.: Problèmes de psychologie génétique. (JP72c)
P.S.H.: Psychogenèse et histoire des sciences. (JP83b)
R. et C.: Réussir et comprendre. (JP74c)
R.E.E : La représentation de l’espace chez l’enfant. (JP48a)
S.I.P.: Sagesse et illusion de la philosophie. (JP65b)

Haut de page







[…] Par opposition aux coordinations générales de l’action, d’où procèdent la logique, le nombre et l’espace, les actions particulières intervenant dans la construction des notions de temps, de vitesse et de force semblent contenir déjà ces réalités à titre d’expérience subjective: il existe une durée intérieure, une expérience kinesthésique de la vitesse et surtout un sentiment de la force musculaire propre, tandis que, si la logique et le nombre sont manifestement liés à notre activité, l’espace paraît plus éloigné de notre nature psychique que le temps. Il y a donc paradoxe à rattacher le temps à l’objet et l’espace au sujet, et il semblerait que dans une épistémologie génétique fondée sur l’analyse de l’action, le temps, la vitesse et la force dussent émaner directement de l’activité du sujet […]