Fondation Jean Piaget

Pour en savoir plus


JP37: La construction du réel chez l’enfant.
Cet ouvrage contient le chapitre dans lequel Piaget expose la construction de l’espace sensori-moteur. L’un des aspects les plus intéressants de ce texte, en plus de la description ordonnée des conduites et des notions spatiales du bébé, est l’usage qui est fait de la notion de groupe. La distinction que l’auteur établit entre plusieurs groupes spatiaux, selon le degré de complexité psychologique des conduites, vaut le détour et mériterait d’être reprise et théoriquement retravaillée.

JP47: La psychologie de l’intelligence
Constamment réédité, ce petit livre contient une section portant sur la construction de l’espace pendant la période sensori-motrice du développement de l’intelligence.

JP48a: La représentation de l’espace chez l’enfant.
Le premier des deux volumes consacrés par Piaget et ses deux collaboratrices les plus proches (Inhelder et Szeminska) au développement de la représentation spatiale et de la géométrie chez l’enfant contient, en première partie, un bref rappel des travaux antérieurs sur le développement du schématisme spatial lors des deux premières années de la vie.

JP66b: La psychologie de l’enfant
Cet ouvrage contient un bref résumé des résultats des anciennes recherches sur la construction de l’espace sensori-moteur chez le bébé. Il contient une présentation particulièrement claire du groupe des déplacements.

Haut de page







[…] la réversibilité des opérations, des structures logico-mathématiques constitue le propre des structures sur le plan de l’implication, mais […] pour comprendre comment la genèse aboutit à ces structures, il nous faut recourir au langage causal. C’est alors qu’apparaît la notion d’équilibre au sens où je l’ai définie, comme un système de compensations progressives; lorsque ces compensations sont atteintes, c’est-à-dire lorsque l’équilibre est obtenu, la structure est constituée en sa réversibilité même.

J. Piaget, Genèse et structure en psychologie, 1965, p. 44