Jean Piaget – L'œuvre
Fondation Jean Piaget

Les domaines - Introduction générale


La plus grande partie des apports de Piaget à la vie intellectuelle du vingtième siècle concerne principalement six domaines d’étude: la biologie, l’épistémologie, la psychologie, la logique, la sociologie et la philosophie.

Ses recherches en biologie, qui ont débuté dès l’adolescence, ont porté le plus souvent sur les mollusques, mais aussi sur des plantes. Dans les deux cas, Piaget a cherché à répondre à des questions sur l’origine des formes animales et végétales. Mais très tôt, en relation avec sa formation en philosophie, il a élargi le champ de ses interrogations et de ses recherches, en traitant aussi bien des questions philosophiques et épistémologiques, que des questions psychologiques, sociologiques et logiques.

Si la plus grande partie des travaux publiés concernent la biologie, l’épistémologie et la psychologie, on ne saurait négliger la portée des études consacrées à la philosophie et à la logique, ainsi que, dans une moindre mesure, celles consacrées à la sociologie. Non seulement elles se traduisent par des réalisations enrichissant de manière originale ces disciplines, mais elles permettent également de mieux comprendre le sens et la portée des thèses formulées en biologie, en épistémologie et en psychologie.

En plus des apports aux six disciplines mentionnées, il convient d’ajouter les réflexions et les suggestions que Piaget a formulées à l’attention des enseignants et des pédagogues et qui reflètent la complexité des solutions apportées au problème de l’origine et de la genèse des connaissances scientifiques.

L’utilisateur peut choisir d’entrer dans l’un ou l’autre des domaines de son choix. L’ordre n’a qu’une faible importance. Ainsi le lecteur intéressé par la seule psychologie peut-il ignorer les autres parties. Ce n’est que s’il souhaite par la suite comprendre le sens le plus profond des recherches de psychologie qu’il pourra alors aborder les parties portant sur l’épistémologie ou sur la biologie.

Quant à l’ordre adopté dans la table des matières, il se base à la fois sur la succession chronologique par laquelle Piaget a abordé les disciplines, mais aussi sur leur importance. La biologie et la philosophie sont ainsi placées en tête parce que ces deux disciplines ont servi de base à l’édification de toute l’oeuvre. La psychologie et l’épistémologie suivent, parce que ce sont les disciplines auxquelles Piaget a consacré l’essentiel de ses efforts et pour lesquelles ses contributions sont les plus importantes. La psychologie et l’épistémologie génétiques recourant par méthode à la logique, nous avons placé la logique directement derrière l’épistémologie. Enfin la sociologie et la pédagogie sont placées dans cet ordre en raison de l’importance plus ou moins grande des contributions de Piaget à ces disciplines.

Une carte générale de navigation permet non seulement à l’utilisateur d’avoir une vue d’ensemble sur ce document, mais également de choisir n’importe quelle section mentionnée. Les parties de la carte se déroulent en cliquant sur les entrées qui les désignent.

Haut de page







[…] la causalité […] commence, sous ses formes anthropomorphiques, par n’être qu’une assimilation analogique du réel aux actions du sujet, mais elle en vient, sous l’influence de la coordination des actions en opérations, à constituer une assimilation aux opérations elles-mêmes.