Fondation Jean Piaget


Jean Piaget: Vanité de la nomenclature et autres écrits de jeunesse

par Fernando Vidal (1999)


Les documents présentés ci-joints sont des écrits de jeunesse ou des textes d'exposés du jeune Piaget accompagnés de procès verbaux. Ces documents sont présentés et introduits par Fernando Vidal. Ils sont présentés ici sous forme de PDF conservant la mise en page concue par Chris Lalonde pour la "Jean Piaget Society".

Nous remercions Fernando Vidal et Chris Lalonde d'avoir autorisé la présente reproduction des pages du site de la "Jean Piaget Society" exposant les écrits de jeunesse de Piaget.

La vanité de la nomenclature et autres écrits de jeunesse


Table des chapitres:

Préambule de F. Vidal
Textes de Jean Piaget (introduits et annotés par F. Vidal)
  • I. Un mollusque spécial à notre lac (1910)
    Suivi d'une "critique officielle" et d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • II. Généralités sur la distribution géographique des Mollusques (1910)
    Suivi d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • III. Les Mollusques de la région supérieure du Val d'Hérens (1910)
    Suivi d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • IV. Les mollusques terrestres et fluviatiles des environs de Binic (1911)
    Suivi d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • V. Quelques observations sur le mimétisme des mollusques neuchâtelois (1911)
    Suivi d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • VI. La vanité de la nomenclature (1912)
    Suivi d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • VII. La vie animale dans les profondeurs des océans et de nos lacs (1913)
    Suivi d'un procès-verbal
    (format PDF)

  • VIII. Annexes
    (format PDF)

Piaget Poète, avec deux sonnets oubliés de 1918

par Fernando Vidal (1994)




[…] le principe de l’explication psychologique, que la distinction et l’isomorphisme des implications et des causes contribuent à légitimer et à différencier du principe de l’explication physiologique, loin de faire figure de notion secondaire et superfétatoire comme les organicistes voudraient nous le faire croire, est de nature à conditionner un jour la physiologie elle-même.