Fondation Jean Piaget
Dans la version actuelle de développement du site de la Fondation Jean Piaget, les références données dans la bibliographie ci-jointe ne contiennent pas les traductions en langues étrangères des textes de Jean Piaget originellement publiés en français. Les personnes intéressées par les références des traductions de ces textes peuvent consulter le catalogue des Archives Jean Piaget.

Par CHAPITRES nous entendons ici les textes rédigés par Piaget — éventuellement co-rédigés par d’autres collaborateurs — dans des ouvrages collectifs dans lesquels d’autres sections sont rédigées par d’autres auteurs. On trouvera donc également sous cette entrée quelques-uns des chapitres de Piaget parus dans les EEG, pour autant que d’autres parties d’un même volume soient rédigés par d’autres auteurs (Pierre Gréco par exemple), et pour autant que les chapitres de Piaget ainsi mentionnés soient disponibles sur la page « TEXTES » du site de la Fondation.

Répertorié sous "Autres publications" (AUTRES), le sous-menu BIE renvoie aux textes des exposés donnés par Piaget comme directeur du Bureau International de l’Education. Le sous-menu EEG permet d’accéder à la référence des textes publiés par Piaget dans la collection des Etudes d’épistémologie génétique - collection qui contient la présentation et les résultats des recherches conduites au Centre international d’épistémologie génétique (à l’exception d’un certain nombre de travaux des années 1970 publiés dans d’autres collections).

Tout internaute ayant connaissance d’une référence d’un texte original (et non pas d’une traduction) absent de la présente bibliographie est invité à nous en informer en envoyant un courriel à J.-J. Ducret.


[…] Par opposition aux coordinations générales de l’action, d’où procèdent la logique, le nombre et l’espace, les actions particulières intervenant dans la construction des notions de temps, de vitesse et de force semblent contenir déjà ces réalités à titre d’expérience subjective: il existe une durée intérieure, une expérience kinesthésique de la vitesse et surtout un sentiment de la force musculaire propre, tandis que, si la logique et le nombre sont manifestement liés à notre activité, l’espace paraît plus éloigné de notre nature psychique que le temps. Il y a donc paradoxe à rattacher le temps à l’objet et l’espace au sujet, et il semblerait que dans une épistémologie génétique fondée sur l’analyse de l’action, le temps, la vitesse et la force dussent émaner directement de l’activité du sujet […]