Fondation Jean Piaget


Articles de 1961 à 1970


1961 (avec V. Bang).
Comparaison des mouvements oculaires et des centrations du regard chez l'enfant et chez l'adulte
Archives de psychologie, 38, n. 150, pp. 167-200.

1961 (avec A. Morf).
La comparaison des verticales et des horizontales dans la figure en équerre
Archives de psychologie, 38, n. 149, pp. 69-88.

1961.
Défense de l'épistémologie génétique contre quelques objections "philosophiques"
Revue philosophique de la France et de l'étranger, année 86, t. 151, pp. 475-500. (Publié aussi sous le titre: 'Défense de l'épistémologie génétique' in: Implication, formalisation et logique naturel

1961 (avec V. Bang).
L'enregistrement des mouvements oculaires en jeu chez l'adulte dans la comparaison verticales, horizontales ou obliques et dans les perceptions de la figure en équerre
Archives de psychologie, 38, n. 150, pp. 89-141.

1961 (avec V. Bang).
L'évolution de l'illusion des espaces divisés (Oppel-Kundt) en présentation tachistoscopique
Archives de psychologie, 38, n. 149, p. 1-21.

1961 (avec B. Matalon et V. Bang).
L'évolution de l'illusion dite "verticale-horizontale", de ses composantes (rectangle et équerre) et de l'illusion de Delboeuf en présentation tachistoscopique
Archives de psychologie, 38, n. 149, pp. 23-68.

1961.
The genetic approach to the psychology of thought
/ [transl.: Ruth Golbin]
Journal of educational psychology, 52, n. 6, pp. 275-281. (Publié aussi in: Readings in research in developmental psychology / ed.: Ira J. Gordon. Glenview; London: Scott, Foresman, and Co., 1971, pp. 32-36. Children: readings in behavior and development / ed.: Ellis Dale Evans / New York (etc.): Holt, Rinehardt and Winston, 1968, pp. 308-315. Aspects of Piaget's theory of the developement of thought / ed.: Frank B. Murray. New York: Simon & Schuster, 1971, pp. PIAG/1A-PIAG/7A. Readings in educational psychology: learning and teaching / ed.: E. Stones. London: Methuen, 1970, pp. 60-67. )

1962.
Développement et apprentissage perceptifs
Acta psychologica (Amsterdam), 18, pp. 323-325.

1962 (avec B. Inhelder).
Le développement des images mentales chez l'enfant
Journal de psychologie normale et pathologique, année 59, n. 1-2, pp. 75-108. (Publié aussi sous le titre "Les images mentales" in: Traité de psychologie expérimentale, vol. 7: l'intelligence / sous la dir. de P. Fraisse et J. Piaget. Paris: P.U.F., 1963, pp. 76-102.)

1962.
Genèse actuelle et maxima perceptifs
Acta psychologica (Amsterdam), 18, pp. 81-82.

1962 (avec Y. Feller et M. Bovet).
La perception de la durée en fonction des vitesses
Archives de psychologie, 38, n. 151, pp. 201-255.

1962.
The relation of affectivity to intelligence in the mental development of the child
/ [transl. by Pitsa Hartocollis]
Bulletin of the Menninger clinic, 26, n. 3, pp. 129-137. (Voir aussi les titres:'The stages of the intellectual development of the child'.'Will and action'. Publié aussi in: Childhood psychopathology: an anthology of basic readings / S. I. Harrison and J. F. McDermott (ed.). New York: International University Press, 1972, pp. 167-175.)

1962.
Le rôle de l'imitation dans la formation de la représentation
L'évolution psychiatrique (Hommage à Henri Wallon), 27, n. 1, pp. 141-150.

1962.
The stages of the intellectual development of the child
/ [transl. by Pitsa Hartocollis]
Bulletin of the Menninger clinic, 26, n. 3, pp. 120-128. (3 lectures presented as a series to the Menninger school of psychiatry March, 6, 13 and 22, 1961. Voir aussi les titres:'The relation of affectivity to intelligence in the mental development of the child'.'Will and action'. Publié aussi in: Thinking and reasoning: selected readings / P. C. Wason, P. N. Johnson-Laird (ed.). Harmondsworth: Penguin Books, 1968, pp. 355-363. Professional supplement to Teacing elementary school mathematics / Robert G. Underhill. Columbus: C. E. Merrill, 1972., pp. 33-41. Childhood psychopathology: an anthology of basic readings / S. I. Harrison and J. F. McDermott (ed.). New York: International University Press, 1972, pp. 157-166.)

1962.
Will and action
/ [transl. by Pitsa Hartocollis]
Bulletin of the Menninger clinic, 26, n. 3, pp. 138-145. (Three lectures presented as a series to the Menninger school of psychiatry March, 6, 13 and 22, 1961. Voir aussi les titres: The stages of the intellectual development of the child, The relation of affectivity to intelligence in the mental development of the child.)
Texte PDF mis à disposition le 28.09.2012
 - Présentation
[FJP - Texte de présentation - version 1.8.2012]

Traduction anglaise d'une brève communication donnée en français à l'école de psychiatrie de Menniger (USA). Dans cette communication, Piaget se livre à une analyse historico-critique lumineuse de la notion de volonté et montre comment la volonté consiste en opérations affectives portant sur le choix d'actions à entreprendre en fonction d'échelles stabilisées de valeurs affectives. Piaget montre par ailleurs comment la genèse de ces opérations affectives est non seulement parallèle à celle des opérations cognitives, mais également le résultat de processus de décentration, de régulation et de coordination similaires à ceux observés sur le terrain cognitif.

1963 (avec S. Papert).
Note sur les relations entre les illusions de Müller-Lyer et de Delboeuf: à propos d'une étude de J. Beuchet et de J.-F. Richard sur le "décentrement des masses"
L'Année psychologique, 63, n. 2, pp. 351-357.
Texte PDF mis à disposition le 17.06.2013

1963.
Problèmes psychologiques et épistémologiques du temps
Cahiers de psychologie, 6, pp. 217-237. (Publié aussi in: Cycles biologiques et psychiatrie: 3e Symposium de Bel-Air, Genève, 11-13 septembre 1967 / sous la dir. de Julian de Ajuriaguerra. Genève: Georg; Paris: Masson, 1968, pp. 267-279.

1964.
Classification des disciplines et connexions interdisciplinaires
in Revue internationale des sciences sociales, 16, n. 4, pp. 598-616. (Publié aussi dans Psychologie et épistémologie. Paris: Denoël-Gonthier, 1970, pp. 149-187.)
Texte PDF mis à disposition le 10.06.2013

1965 (avec C. Fot).
Explication de la montée de l'eau dans un tube hélicoïdal
Archives de psychologie, 40, n. 157, pp. 40-56.

1965 (avec P. Mounoud).
Explication d'une coordination des mouvements d'un jouet
Archives de psychologie, 40, n. 157, pp. 57-71.

1965 (avec A. Papert).
L'explication du retour sur elle-même d'une balle de ping-pong
Archives de psychologie, 40, n. 157, pp. 19-29.

1965 (avec P. Mounoud).
L'explication d'un mécanisme de rotation et d'enroulement
Archives de psychologie, 40, n. 157, pp. 30-39.

1965 (avec R. Maier).
L'explication d'une situation d'équilibre avec variations du centre de gravité
Archives de psychologie, 40, n. 157, pp. 1-18.

1965.
Langage et pensée
La revue du praticien (Paris), 15, n. 17, pp. 2253-2254.

1965.
Note sur des Limnaea stagnalis L. var. lacustris Stud. élevées dans une mare du plateau vaudois
Revue suisse de zoologie, 72, n. 38, pp. 769-787.
Texte PDF mis à disposition le 03.06.2012

1965.
Psychologie et épistémologie de la notion du temps
Actes de la Société helvétique des sciences naturelles, 145, pp. 23-27.

1966.
Autobiographie
In: Cahiers Vilfredo Pareto (Les sciences sociales avec et après Jean Piaget), 4, n. 10, pp. 129-159. (Les parties I à VII de cette autobiographie ont été écrites en 1950 et publiées en anglais, voir sous le titre: Jean Piaget, 1952. La partie VIII = années 1950-1966, a été ajoutée à la présente version française.)

1966.
Biologie et connaissance
Diogène (Paris), 54, pp. 3-26.

1966.
The concept of identity in the course of development
Science curriculum improvement study newsletter, n. 8, p. 2-3.

1966.
Henri Piéron, 1881-1964
/ [transl. from the French by Mollie D. Boring]
American journal of psychology, 79, n. 1, pp. 147-150.

1966.
L'initiation aux mathématiques, les mathématiques modernes et la psychologie de l'enfant
L'enseignement mathématique, vol. 12, pp. 289-292.
Texte PDF mis à disposition le 24.05.2010
 - Présentation
[Texte de présentation; version du 24 mai 2010]

Dans ce très court texte de 1966, Piaget prend position par rapport aux réformes de l'enseignement des années 1960 basées sur la mise en valeur des travaux du 20e siècle sur les fondements des mathématiques et sur la place centrale qu'y occupe la théorie des ensembles. Piaget suggère la prudence dans la mise en oeuvre de ces réformes, en insistant sur leur danger.

S'il est vrai qu'il existe une convergence entre le développement spontané des activités mathématiques des enfants (classifications, sériations, partitions, et même plus profondément encore activités de mises en correspondance, etc.), et les nouvelles idéalités mathématiques découvertes ou construites par les mathématiciens du 20e siècle, il n'en reste pas moins que ces idéalités sont le résultat d'un processus d'abstraction réfléchissante et de thématisation de très haut niveau, alors que les activités mathématiques des enfants relèvent de l'action, puis de la pensée opératoire, et qu'une "longue série de transitions demeure nécessaire pour passer de la pensée opératoire à la réflexion sur cette pensée" (p. 292). En un mot, il convient de ne pas "brûler les étapes" si l'on ne veut pas tomber dans le piège de vouloir "enseigner les mathématiques modernes avec des méthodes archaïques"…

1966.
Nécessité et signification des recherches comparatives en psychologie génétique
Journal international de psychologie, 1, n. 1, 1966, pp. 3-13. (Publié aussi in: Psychologie et épistémologie / Jean Piaget, 1970, pp. 59-79. Problèmes de psychologie génétique / Jean Piaget, 1972, pp. 143-161.)
Texte PDF mis à disposition le 04.04.2011
 - Présentation
[Texte de présentation / version du 2 avril 2011.]

Dans ce court article, Piaget examine 4 facteurs susceptibles d'agir sur le développement cognitif des individus (un 5ème facteur, l'expérience physique, est traité dans d'autres écrits): 1. le facteur biologique (maturation, etc.), 2. le facteur interne d'équilibration cognitive, 3. la coordination interindividuelle des actions et 4. la transmission éducative et culturelle.

L'examen de l'existence ou de l'inexistence de stades généraux de développement cognitif, ainsi que celui des éventuels décalages d'âges auxquels des individus de différentes cultures ou milieux sociaux accèdent à ces stades permettent d'apporter des réponses empiriquement fondées aux apports respectifs de ces quatre familles de facteurs…

Un des résultats rapportés par Piaget est celui d'une recherche faite en Iran dans les années 1966. Cette étude montre que de tels décalages, notamment entre villageois et citadins, sont plus importantes (4-5 ans) dans le cas où les sujets sont confrontés à des tests classiques de performance intellectuelle, que dans le cas où ils sont confrontés à des épreuves d'intelligence opératoire basées sur les travaux piagétiens (le décalage n'est plus que de 2-3 ans). Ce qui signifie que le 4e facteur joue un rôle plus considérable dans l'acquisition des compétences mesurées par les tests classiques d'intelligence que dans le cas de la construction des structures sous-tendant l'intelligence opératoire, pour laquelle les trois premiers facteurs (y compris donc celui des interactions sociales) jouent un rôle prédominant.

Notons enfin l'ouverture d'esprit que Piaget manifeste dans ce texte, dans la mesure où il juge que de nombreuses recherches comparatives devront être encore être conduites pour mieux connaître l'apport des quatre facteurs ici rapportés sur le développement de l'intelligence opératoire.

1966.
Observations sur le mode d'insertion et la chute des rameaux secondaires chez les Sedum: essai sur un cas d'anticipation morphogénétique explicable par des processus de transfert
Candollea (Genève), 21, pp. 137-239.

1966.
La psychologie, les relations interdisciplinaires et le système des sciences
Bulletin de psychologie, 20, n. 254, pp. 242-254. (Publié aussi in: 18e Congrès international de psychologie, le 4-11 août, 1966. Moscou: Naouka, 1969, pp. 123-151. Contient également le résumé du congrès par J. Piaget, p. 203-206.)

1966.
The psychology of intelligence and education
Childhood education, vol. 42, pp. 528. (Publié aussi in: Issues and innovations in the teaching of reading / ed.: Joe L. Frost. Glenview Ill.: Scott/Foresman, 1967, pp. 134-135.)

1966.
Réponse à Monsieur Moessinger
I.S.E. écho, n. 8, pp. 7-8. (Réponse à l'article de Pierre Moessinger: La controverse Piaget-Hersch, pp. 5-7 du même numéro.)

1966.
Response to Brian Sutton-Smith
Psychological review, 73, n. 1, pp. 111-112. (Concerne: Piaget on play: a critique / Brian Sutton-Smith. Psychological review, id., pp. 104-110. Publié aussi in: Child's play / ed.: R. E. Herron et B. Sutton-Smith. New York: Wiley, 1971, pp. 337-342 (avec B. Sutton-Smith's critique and reply to Piaget, pp. 326-336 et 340-342).

1967 (avec D. McNeil).
Cognitions and conservations: two views
Contemporary psychology, 12, n. 11, pp. 530-533. (Publié aussi in: Aspects of Piaget's theory of the development of thought / Frank B. Murray ed. New York: Simon & Schuster, 1971, pp. 4419/1-4419/2.)

1967.
Notions of causality
Science curriculum improvement study newsletter, n. 9, pp. 4-5. (Publication originale en langue anglaise.)

1968.
Le point de vue de Piaget
Journal international de psychologie, 3, n. 4, pp. 281-299.
Texte PDF mis à disposition le 29.06.2012
 - Présentation
[Texte de présentation — version juin 2012.]

Dans ce texte, Piaget offre une synthèse théorique tout à la fois très claire et d'apparence très simple et générale des points les plus centraux de sa théorie constructiviste du développement de l'intelligence chez l'enfant. Tout en prenant appui sur les anciennes recherches conduites entre le milieu des années 1920 et le milieu des années 1950, cette synthèse incorpore quelques-uns des résultats les plus marquants des travaux plus récents de psychologie et d'épistémologie génétique (par exemple les recherches réalisées au CIEG dès le milieu des années 1950, mais aussi par Inhelder, Sinclair et Bovet dans les années 1960 sur les rapports entre activités d'apprentissage et développement des structures opérations), ainsi que les nouveaux modèles et concepts de la théorie de l'évolution biologique. L'apparente simplicité et généralité de cette synthèse ne doit cependant pas faire oublier ou conduire à méconnaître l'ensemble impressionnant de faits expérimentaux, empruntés aussi bien à la biologie qu'à la psychologie et à l'épistémologie génétiques, sans lesquels la théorie ici exposée perd toute sa portée et sa richesse explicatives.

Ce texte a été complété et traduit en anglais par G. Cellérier et J. Langer pour être publié en 1970, sous le titre Piaget's theory dans la 3e édition du "Carmichael's manuel of child psychologie". Cette réédition a pour intérêt principale d'offrir de nouvelles illustrations expérimentales et des compléments de modélisation logique en rapport avec plusieurs points centraux de la théorie piagétienne du développement cognitif. En conclusion, elle met également en évidence et justifie les rapports étroits de la psychologie génétique avec l'épistémologie génétique. 

La version électronique de l'édition anglaise sera également disponible dans le courant de l'été sur le site de la Fondation Jean Piaget (à l'année 1970).

1968 (avec M. Bovet, B. Inhelder et H. Sinclair).
Quantification, conservation, and nativism: quantitative evaluations of children aged two to three years are examined
Science, 162, n. 3857, pp. 976-979. (Concerne: Cognitive capacity of very young children / Jacques Mehler and Thomas G. Bever. Science,1968, 158, pp. 141-142. Voir aussi: Reply by J. Mehler and T. G. Bever. Science,1968, 162, n. 3857, pp. 979-981.)

1968 (avec B. Inhelder).
Quelques remarques sur les insuffisances de l'empirisme
Studia philosophica, 28, pp. 119-128. (Ces quelques pages sont tirées et traduites d'un rapport présenté par B. Inhelder à l'Alpbach Symposium de 1968 réuni par A. Koestler sur le thème 'New perspectives in the Science of Man'. Publié in extenso sous le titre: The gaps in empiricism / J. Piaget et B. Inhelder, in A. Koestler. &. J. Smythies (Eds.),. Beyond reductionism. Boston: Beacon1969, pp. 118-148. Publié aussi dans Piaget and his school / B. Inhelder and H. Chipman (eds), New York: Springer, 1976, pp. 24-35.)

1969.
Genetic epistemology
Columbia forum: a quarterly journal of fact and opinion, 12, n. 3, pp. 4-11. (Publié aussi in: Readings for an introduction to psychology / ed. Richard A. King. 3rd ed. New York: McGraw-Hill, 1971, pp. 186-193. Jean Piaget: the man and his ideas / Jean Piaget, Richard I. Evans. New York: E. P. Dutton, 1973, pp. XLII-LXI. Readings in human development '73-74'. Guilford, Connecticut: Dushkin publishing group, 1973, pp. 41-48.)

1969.
Le structuralisme
Cahiers internationaux de symbolisme, n. 17/18, pp. 73-85.
Texte PDF mis à disposition le 14.04.2009
 - Présentation
Cet écrit d'une dizaine de pages est le texte d'une conférence donnée par Piaget dans le cadre du colloque "Structuralisme et symbolisme" organisé par la Société du symbolisme en février 1968 à Genève. Il constitue une sorte de condensé du Que Sais-je? sur "Le structuralisme" également publié en 1968 aux Presses Universitaires de France. Comme dans ce dernier ouvrage, Piaget prend position contre certains aspects de la mode structuraliste qui traversait alors la philosophie et les sciences humaines en France. Il oppose à ce structuralisme antihistorique, antifonctionnaliste et niant l'activité du sujet son propre structuralisme qui, au contraire, soutient, faits à l'appui, la thèse d'une genèse des structures, et leur enracinement dans l'activité du sujet et plus précisément dans les coordinations biologiques puis psychosociologiques des actions. Les critiques et réflexions développées dans ces quelques pages relèvent pour une part des résultats des recherches de psychologie et d'épistémologie génétiques, et pour une autre part de que l'on appellera, en langage piagétien, l' "épistémologie interne aux sciences", et à toutes les sciences s'il est vrai, comme Piaget le soutient, qu'aucune science n'est complètement isolée des autres, que toutes au contraire se relient circulairement les unes aux autres.

1970 (avec E. Hall et B. Inhelder).
A conversation with Jean Piaget and Bärbel Inhelder
Psychology today, 3, pp. 25-32, 54-56.

Haut de page


[…] comme les actions particulières, différenciées en fonction de l’accommodation aux objets variés, et la coordination générale des actions, accommodée de façon permanente aux objets quelconques, sont toujours unies et demeurent indissociables […], il va de soi que les opérations logico-arithmétiques seront reliées de la façon la plus continue aux opérations physiques, sans pour autant se confondre avec elles.