Fondation Jean Piaget


Chapitres de L à M


1963(72).
Le langage et les opérations intellectuelles
In: Problèmes de psycho-linguistique: Symposium de l'Association de psychologie scientifique de langue française / par J. de Ajuriaguerra... [et al.]. Paris: Presses univ. de France, 1963, pP. 51-72. (Publié aussi in: Problèmes de psychologie génétique / Jean Piaget, 1972, pp. 110-125.)
Texte PDF mis à disposition le 10.12.2012

1955.
Les lignes générales de l'épistémologie génétique
In: Actes du deuxième congrès international de l'Union internationale de philosophie des sciences. Neuchâtel: Ed. du Griffon, vol. 1, pp. 26-45.

1957.
Logique et équilibre dans les comportements du sujet.
In Études d'épistémologie génétique, volume 2. Paris Presses Universitaires de France.
Texte PDF mis à disposition le 16.11.2007
 - Présentation
[Ce texte de J. Piaget est le deuxième chapitre du volume II des Études d'épistémologie génétique.]

La thèse centrale de l'épistémologie de Piaget est celle selon laquelle les formes et les normes apriori de la raison scientifique et de ses racines dans la pensée commune résultent de l'équilibration progressive des coordinations [organiques et intellectuelles, mais aussi sociales], d'abord des actions du sujet, puis des opérations issues de ces opérations. Suite à la création du Centre international d'épistémologie génétique en 1955 et les échanges qu'il peut avoir avec alors avec des savants de tout horizon (dont B. Mandelbrot) invités à participer aux travaux du Centre, Piaget entreprend une première modélisation de cette marche vers l'équilibre génératrice de structures de plus en plus stables et mobiles s'étageant des plans de l'action sensori-motrice et de la perception jusque sur les plans de la pensée d'abord concrète puis hypothético-déductive. Les outils qu'il utilise à cet effet s'inspirent de modèles issus de la statistique mathématique (thermodynamique), et de la théorie des jeux, des stratégies et de la décision. L'avantage de cette approche statistique est de mettre en évidence les parentés de processus (centration, décentration, régulation) entre ce qui se produit sur des plans aussi différents que l'équilibration des systèmes perceptifs et l'équilibration des systèmes cognitifs (dont les structures opératoires). Le désavantage est qu'elle occulte les conduites psychologiques spéciales propres à l'équilibration des systèmes cognitifs. Le modèle proposé en 1975 (JP75) comblera cette lacune.

1965.
Logique formelle et psychologie génétique
In: Les modèles et la formalisation du comportement. Paris: Ed. du CNRS, 1967, pp. 269-276. (Discussion du rapport: P. 276-283. Interventions de J. Piaget dans les autres discussions de rapport: P. 65, 211-212, 234-236, 300-301, 318, 340, 344.)

1968.
Mémoire et opérations de l'intelligence
In: Atti del Convegno internazionale sul tema: attuali orientamenti della ricerca sull'apprendimento e la memoria: (Sassari e Roma 2-6 maggio 1967) / a cura di D. Bovet, F. Bovet-Nitti e A. Oliverio. Roma: Accademia nazionale dei Lincei, 1968, pp. 275-282.
Texte PDF mis à disposition le 18.03.2012
 - Présentation
[Texte de présentation / version du 28 février 2012.]

Texte d'un exposé donné dans le cadre d'un colloque international sur "apprentissage et mémoire" (Rome, 1967) au cours duquel Piaget a sommairement présenté quelques-uns des résultats des recherches conduites avec B. Inhelder et H. Sinclair sur les rapports entre la transformation des souvenirs et le développement de l'intelligence opératoire. On relèvera en particulier la distinction que Piaget propose ici entre la mémoire de récognition (retrouver parmi des dessins celui qui représente le mieux une réalité précédemment perçue, par exemple une sériation de baguettes formant une sorte de M), la mémoire de reconstitution (reconstituer cette même réalité au moyen d'objets dont elle était composée) et la mémoire d'évocation (reproduire cette réalité au moyen d'un dessin ou d'une description verbale), ou encore le fait que si le développement de l'intelligence opératoire peut se traduire par une amélioration du souvenir, des régressions peuvent également se produire sous l'action de conflits cognitifs propres à certaines étapes intermédiaires de ce développement. De manière générale, les résultats observés confortent la thèse que la mémoire évocatrice (la mémoire du passé) est une activité largement intellectuelle et (re)constructrice, dépendante de l'évolution des schèmes moteurs et représentatifs.

1970.
Mémoire et intelligence
In: La mémoire: symposium de l'Association de psychologie scientifique de langue française (Genève, 1968) / par D. Bovet... [et al.]. Paris: Presses univ. de France, pp. 169-178. (Discussion du rapport par François Bresson: P. 178-182. Interventions de J. Piaget à la discussion générale: P. 263-266, 272, 297-298, 300-301.)

1939/69.
Les méthodes nouvelles, leurs bases psychologiques
In: Encyclopédie française, t. 15: éducation et instruction / dir. par C. Bouglé. Paris: Société de gestion de l'Encyclopédie française, Fasc. 26, pp. 4-16. (Publié aussi in: Psychologie et pédagogie / Jean Piaget, 1969, pp. 197-264.)
Texte PDF mis à disposition le 07.01.2013

1964.
Mother structures and the notion of number
In: Piaget rediscovered: a report of the Conference on cognitive studies and curriculum development, March 1964 / ed.: Richard E. Ripple and Verne N. Rockcastle. Ithaca NY: School of education Cornell University, pp. 33-39. (4 conférences de J. Piaget. Voir aussi les titres: Development and learning, The development of mental imagery, et Relations between the notions of time and speed. Publication originale en langue anglaise.)

Haut de page


« Le temps est création, ou il n’est rien du tout », a dit […] M. Bergson, ce qui est la vérité même, mais à la condition de préciser que le travail spirituel ne se traduit en durée, comme le « travail » physique, que mis en relation avec sa puissance (donc avec sa rapidité).